Infos

La rando a besoin de Staffeurs. N'hésitez pas à vous renseigner au stand Grenoble Roller le vendredi à 20h30.

Compte-tenu de la météo, la rando du 17 mai 2019 est annulée.

 

 

24h00 du Mans 2008 - Bilan

Equipe de Grenoble Roller - Mans 2008

29 et 30 Juin 2008 : un week-end magnifique que l’on n’est pas près d’oublier, passé sur le mythique circuit du Mans. 24h00 de relais pour une équipe de dix patineurs qui pour la plupart découvraient le circuit pour la première fois.

Au final, Grenoble Roller se classe 77ème sur 638 au scratch et 55ème sur 434 au général par équipes.




Le récit du week-end

Nous sommes trois à débarquer à la gare du Mans dans l’après-midi du vendredi 27 Juin. Un petit tour de tram (qui nous rappelle celui de Grenoble) et nous sommes proches du camping. Encore quelques centaines de mètres à pied pour arriver au camping. Pfiouuu, les sacs nous démolissent le dos…

A l’entrée du camping, on se félicite de ne pas avoir pris de voiture vu la file d’attente impressionnante : en tant que piétons, nous rentrons immédiatement.
Une fois dans le camping vient le "difficile" choix de l’emplacement (il y a plus d’arbres là… Tu crois que le soleil vient d’où ?.. Ici, il y aura moins de vent… Là, c’est trop près de la route…) puis c’est le montage rapide des tentes (un peu plus de deux secondes quand même, contrairement à ce qui est dit dans une certaine pub).
Et c’est reparti vers le Carrouf du coin pour acheter le « nécessaire de survie » du week-end. Pâtes, pâtes et encore pâtes, mais aussi un ch’tit barbecue qui fait de l’œil à olivfsk et auquel on ne résiste pas : ce soir, ce sera merguez et brochettes !
Vers 23h00, six autres membres de l’équipe nous rejoignent. Les deux derniers arriveront samedi matin.

Le lendemain, réveil difficile après une nuit mouvementée : il y avait de l’animation dans le camping !.. Petit déjeuner tranquille suivi d’une douche dans des sanitaires qui commencent déjà à être « sinistrés ».
Pendant que notre capitaine s’occupe des formalités d’inscription, on termine de se réveiller avant de participer à la rando qui commence à 11h00. L’ambiance y est sympa et colorée, avec pas mal de gens déguisés. Seul bémol : elle s’arrête un peu trop souvent et trop longtemps mais malgré tout, on ne boude pas notre plaisir.

Vers 12h40, nous sommes de retour sur le circuit Bugatti pour un ch’tit tour d’honneur. On attend de longues minutes, le temps que tout les randonneurs arrivent puis c’est parti. La piste est agréable, le revêtement rugueux mais pas grattonneux, d’où une excellente accroche. On arrive dans la ligne droite des stands et j’ai le frisson. C’est vraiment impressionnant de se trouver là ! Je n’en perds pas une miette, regardant à droite, à gauche, derrière moi pour apercevoir la foule des patineurs : je n’en ai jamais vu autant regroupés !
La fameuse montée du Dunlop commence. Curieusement, elle ne me paraît pas spécialement difficile mais cela changera après 24h00 ! Puis c’est la descente et ce virage que j’ai vraiment adoré pendant toute la course, où l’on dépasse sans difficultés les 50 kms/h avec l’impression que les patins vont quasiment s’enfoncer dans le bitume !
On arrive rapidement à la fin de ce tour « découverte » et l’on ressort du circuit pour prendre possession des boxes où c’est un peu la cohue.

Lors des qualifications à 14h00, Maxime part dans les dernières lignes. Il fait un départ canon en tête et termine 2ème de sa série. Ca commence fort !
Retour au camping pour casser la croûte : barbec’ et pâtes au programme. Une partie de l’équipe se retrouve sur le circuit peu avant 16h00 pour assister au départ depuis les tribunes. Impressionnant ! Musique de Star Wars, décompte 3… 2... 1… Et c’est parti pour 24h00 !!

Nous avons choisi de tourner en relais 4-3-3. Pendant 24h, il faut parfois faire avec le vent, les chutes d’autres concurrents, les baisses de forme... Et cette côte du Dunlop qui semble de plus en plus longue… Mais que c’est bon !!

Dimanche à 16h00, c’est la fin de course dans une ambiance vraiment géniale : la ligne des stands est pleine à craquer de spectateurs qui encouragent les derniers relayeurs.
Quelques minutes passent puis c’est le retour à la réalité : remballage du matos au camping, photo souvenir du groupe, tram, train et zzzzz.

Merci à l’équipe pour ce superbe week-end ainsi qu’à tous les participants qui font de l’évènement ce qu’il est !!!

Chris

Top